Radio spirituelle sénégalaise, Radio Talibé

Switch to desktop

Actualité

L'appel du Saint Maître Seydina Limamou LAHI (PSL), était attendu par tous les musulmans du monde

L'appel du Saint Maître Seydina LimL'appel du Saint Maître Seydina Limamou LAHI (PSL), était attendu par tous les musulmans du monde car annoncé par des hadith authentiques du Prophète Mohamed (PSL). Ainsi des hommes venus de partout, ont répondu à cet appel. Parmi ceux-ci certains sont d'une notoriété remarquable, des exégètes, du Coran qui deviendront ses compagnons.

Ces derniers ont été attirés par sa droiture morale, sa générosité, les miracles qu'il réalisait, bref ses qualités morales et spirituelles.

Ainsi ses proches ont été les premiers à adhérer à sa doctrine telle que la Sainte Fatima MBENGUE qui fut la première personne à faire acte d'allégeance. Par la suite, des parents lébous et autres vinrent de partout ; Comme au Walo où des villages entièrs se sont déplacés laissant derrière eux champs, troupeaux, richesses pour s'installer auprès du Saint Maître. Ceci a été à l'origine de la création des villages de Cambérène, Yeumbeul, Malika.

Nous avons choisi quelques uns de ses compagnons pour en faire une présentation afin que la mémoire collective puisse à jamais conserver leur image. 

La liste est loin d'être exhaustive, Cheikh Modou MBOUP, Cheikh Doune Pathé NDOYE, nous donnent une idée dans leurs ouvres.

THIERNO ABABACAR SYLLA :

Né en 1827 à Dakar, il est le fils de Matar SYLLA et de Aïssatou NDOYE. Il a fait ses études coraniques dans un village appelé Kounja. Très jeune, alors qu'il n'était âgé que de 7 ans, il eut une vision qui lui révéla plus tard l'identité du Mahdi.

Il étudia également à Mbao les Sciences islamiques auprès de son oncle.

En 1861, alors qu'il était âgé de 34 ans, il fut nommé Imam et Juge au tribunal musulman de Dakar.

En 1876, il rencontra Seydina Limamou et se lia d'amitié avec lui.

Sept ans après cette rencontre, Seydina Limamou (PSL), lança son appel et deux moi plus tard, un vendredi, jour de korité, il déclara à ses condisciples : « Dieu m'a fait savoir que le Mahdi que nous attendions est apparu, et quiconque se hâte de répondre à son appel aura des faveurs à l'au-delà ».

C'est ainsi qu'accompagné de Matar NDOYE Junior, Matar NDOYE Senior, Ousseynou Paye, Baye Abdoulaye SYLLA il se rendit à yoff et fit son acte d'allégeance à Seydina Limamou (PSL). Ce dernier avait l'habitude de chantonner, faisant allusion de ce qui sera plus tard cet acte allégeance : « Ababacar qui avait confirmé ma première mission, vient la confirmer de nouveau ».

Evidemment devant l'hostilité de certains notables lébou, il démissionna de ses fonctions de Juge et d'Imam de la Grande Mosquée de Dakar. Mais il leur déclara : « Je préfère les honneurs de l'au-delà à ceux d'ici-bas », il ajouta : « Chacun de vous a un ami parmi les blancs (les mécréants) et vous me refusez l'honneur d'en avoir surtout un homme de Dieu.Allez donc avec vos amis, je vais rejoindre le mien »

Des similitudes existent entre lui et Ababacar SEDIKH qui fut le premier notable à croire en la mission du prophète Mohamed (PSL) ; il fut aussi le beau-père de ce dernier. Tout comme Ababacar SYLLA qui donna la main de sa fille Touti SYLLA à Seydina Limamou LAHI (PSL). Il resta fidèle au Saint Maître toute sa vie durant et mourut en 1902.

TAFSIR NDICKE WADE :

Il est le fils de Massamba Fa Mbaye WADE et de Massal Yatara MBAYE. Il était l'un des Saints les plus respectés de son époque. Il a assuré la formation de plusieurs savants connus dans ce pays et de toute part.

Les gens venaient le consulter sur des questions religieuses. En venant répondre à l'appel du Saint Maître, plusieurs parmi ses disciples l'ont suivi. Le sage Libasse MBOUP, décédé en 1987, révèle que c'est grâce aux prédictions de Tafsir NDICKE que son père Birame Sall MBOUP est venu répondre Seydina Limamou LAYE (PSL) 7 ans avant qu'il ne lançât son appel. Il mourut en 1906. Seydina Issa Rohou LAYE (PSL) recommande de faire la ziarra à son mausolée pour recueillir des bienfaits.

 

TAFSIR ABDOULAYE DIALLO :

Il est né en 1841. Il fut un exégète du Coran très réputé. Il exerçait également les fonctions d'interprète dans l'administration coloniale française. Il fut arrêté à Gorée en 1887, pendant trois mois, en même temps que Seydina Limamou LAHI. Il épousa la fille aînée du Saint Maître, Mame Manatou LAYE étant comme fils de Tafsi Babacar DIALLO.

Il est rappelé à Dieu en 1914 et enterré à Dakar aux cimetières de Soumbédioune.

BAYE MAMOUR DIAKHATE :

Il est né vers 1870. Il est le fils de Mamadou DIAKHATE et de Aminata CISSE. Il est originaire de Kaolack à Jamal dans la région de Thiès. Il est venu à Ngakham à l'âge de 7 ans. Il rejoignit Seydina Limamou LAHI (PSL) à l'âge de 18 ans, mais contrairement à ses autres compagnons qui restaient avec lui, Seydina Limamou recommande d'aller rester à Ngakham car c'est lui qui devrait accueillir et héberger Seydina Issa Rohou LAHI (PSL). Ce dernier passa trois ans chez lui à Ngakham de 1906 à 1909. Seydina Limamou lui avait dit auparavant : « Considère Issa comme ton frère, car vous êtes comme Arouna et Moussa » Il avait fait de Ngakham durant sa vie un pôle d'attraction où tous les habitants des villages environnants venaient étudier le Coran et les Sciences Islamiques.

Il est rappelé à Dieu en 1971 et repose à Ngakham. Chaque année, des centaines de pèlerins se rendent en pèlerinage à Ngakham car étant l'un des lieux sacrés de la communauté Layène.

TAFSIR IBRAHIMA MBENGUE :

Il naquit en 1846 à Rufisque. Il est le fils de Gane MBENGUE et de Tabena SECK. Il étudia à Yoff auprès de Tafsir Ndiaga GUEYE.

Il raconta que lorsqu'il était âgé de 15 ans, son marabout l'envoya aux champs pour chasser les oiseaux qui pillaient les champs. De retour des champs, il assista à un phénomène extraordinaire : il aperçut quatre anges qui descendirent du ciel et attrapèrent Seydina Limamou LAHI qui était âgé de 18 ans environ. Les autres camarades s'enfuient mais lui resta sur place sans pouvoir bouger, les anges ouvrirent la poitrine de Limamou, pour y mettre quelque chose et puis la refermèrent. Devenu adulte, lorsque Seydina Limamou lança son Appel, il fut parmi les premiers à croire à sa mission Prophétique et à défendre sa doctrine.

Il animait les soirées religieuses layène et faisait beaucoup de témoignages sur Seydina Limamou LAHI (PSL). Limamou lui avait prédit que le jour de ses funérailles, il y'aura tellement de monde qu'il serait transporté par-dessus des têtes. Il est décédé en 1951 à Rufisque où il fut enterré.

 

Copyright ® Radiotalibe.com

Top Desktop version